Ran 7

Réflexion sur la nature de la relation son-lumière


On cherche par les outils et les connaissances scientifiques à valider un rêve artistique, il faut trouver le bon moteur.

La relation voulue entre le son et la lumière n’est pas évidente pour l’Homme mais elle l’est en dehors de sa perception. Il n’y a ni relation ni transcription mais des parallèles. Les deux phénomènes dont on ne perçoit qu’une partie existent et vivent en propre et parallèlement. L’Homme a l’intuition qu’il y a une relation entre les deux. Mais ne pouvant appréhender et mesurer communément leurs entièreté et avec le drame tautologique il est sincèrement perdu car pourvu d’honnêteté il reste toujours butté par ses limites.

Les deux voyagent parallèlement mais l’Homme aurait la puissance de voir une chose invisible et réelle : une fécondation.

Au final dans la subjectivité humaine accomplie de lui à lui à travers l’Art il y a une vérité qui si elle n’est pas réelle lui permet de déterminer une attitude juste et commune.Nous avons le pouvoir d’être des « dormeurs éveillés ».

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.